Situations de conflit

Ça y est ! Vous êtes maintenant un joueur professionnel du citron-coco !
Bon en réalité tu es peut-être un débutant qui veut connaitre absolument toutes faces cachées de ce jeu mystérieux, un amateur ou un joueur aguerri en recherche de stratégies ultimes… Dans tous les cas, cette section est pour toi 🙂

Vous l’aurez compris, dans le citron coco, il peut y avoir de nombreuses situations dans lesquelles l’on se dit « Mais euh la… on fait comment ? »
On regarde les règles.. Et puis vient le moment fatidique : « Ah bah mince ! Ce n’est pas précisé ! »

En réalité, de nombreuses situations de jeu ont été étudiées par nos soins, par des amis, des inconnus. Pour éviter de complexifier les règles et rendre sa compréhension trop difficile, nous avons choisi de ne pas explicitement intégrer cette section dans les règles. Ceci dans le simple but de laisser les joueurs découvrir le jeu, s’imprégner de sa philosophie avant d’y ajouter des cas complexes. C’est sur ces cas que nous allons discuter aujourd’hui 😀

Allez on y va ! On commence sur du lourd !

Lors des jeux rapides :

  1. Plusieurs jeux rapides en même temps:
    • Situation : Un joueur défausse une carte laissant place à jeu rapide potentiel. Deux joueurs (les 4 ayant la possibilité de le faire) tentent de jouer en jeu rapide (carte égale ou somme).
    • Règle : Le premier joueur ayant terminé intégralement son jeu rapide sur la défausse est considéré comme vainqueur du jeu rapide. Les autres joueurs reprennent leurs cartes et ne sont pas pénalisés
    • Exemple 1: Le joueur A défausse un Valet. Les joueurs B et C jouent rapidement un valet. Les cartes ont été défaussées dans l’ordre A B C (A étant la première carte). Le joueur B gagne le jeu rapide. Le joueur C reprend sa carte face cachée mais ne pioche pas de carte supplémentaire pour faute de jeu.
    • Exemple 2 : Le joueur A défausse un Valet. Les joueurs B et C jouent rapidement en somme avec les cartes des joueurs D et A. (ex : B(+D) : 3 + 8 et C(+A) : 2 + 10). Les cartes ont été défaussées dans l’ordre A B C B C (ou A B C D A en précisant les cartes de joueurs concernés). Le joueur B est le premier a avoir intégralement terminé son jeu rapide. Les joueurs C et A reprennent donc leurs cartes (C : 2 et A : 10). Les deux joueurs C et A ne piochent pas de carte supplémentaire pour faute de jeu.
    • Exemple 3: Le joueur A défausse un Valet. Les joueurs B et C jouent rapidement (B en somme avec le joueur D et C en carte identique). (ex : B(+D) : 3 + 8 et C : Valet ). Les cartes ont été défaussées dans l’ordre A B C B (ou A B C D en précisant les cartes de joueurs concernés). Le joueur C est le premier a avoir intégralement terminé son jeu rapide. Les joueurs B et D reprennent donc leurs cartes (B : 3 et D : 8). Les deux joueurs B et D ne piochent pas de carte supplémentaire pour faute de jeu.
  2. Plusieurs cartes pouvoirs défaussées en même temps:
    • Situation: Un joueur défausse une carte à pouvoir laissant place à jeu rapide potentiel. Un joueur défausse une ou plusieurs carte.s pouvoir
    • Règle : Les pouvoirs seront utilisés dans l’ordre de défausse. Dans le cas d’une somme, seul le pouvoir de la carte la plus au dessus de la défausse ne pourra être appliqué.
    • Exemple 1: Le joueur A défausse un Valet. Le joueur B joue rapidement un Valet. Le joueur A peut regarder la carte d’un joueur en premier. Ensuite, le jour B peut regarder la carte d’un joueur.
    • Exemple 2: Le joueur 1 défausse un valet. Le joueur B joue rapidement en somme (avec une carte du joueur D)(ex : B(+D) : 1 + 10). Les cartes ont été défaussées dans l’ordre A B D. Le joueur A regarde la carte d’un joueur. Le joueur B ne peut pas faire piocher un joueur. Le joueur C pourra rejouer à son prochain tour de jeu.
  3. Le fameux QPDC (quick play on discard card) :
    • Situation : Un joueur reprend une carte de la pioche et laisse apparente pendant un court laps de temps la carte du dessous
    • Règle: La règle du jeu rapide s’applique sur la carte ainsi visible. Le pouvoir de la carte jouée en jeu rapide peut être appliqué
    • Exemple 1 : Carte du dessus : Roi rouge | Carte du dessous : Dame. Le Joueur A récupère le roi rouge. Le joueur B pose une dame en jeu rapide. Le joueur A défausse la carte qu’il devait défausser pendant son tour (ex : 10). Le joueur B active son pouvoir (échange). Le joueur A active son pouvoir (rejoue).
    • Exemple 2 : Carte du dessus : Roi rouge | Carte du dessous : Dame. Le Joueur A récupère le roi rouge. Le joueur B fait une somme en jeu rapide avec le joueur C (ex : le 4 du joueur B + le 8 du joueur C. Le 4 en dessous. Le 8 au dessus). Le joueur A défausse la carte qu’il devait défausser pendant son tour (ex : 10). Le joueur C active son pouvoir (voir la prochaine carte de la pioche). Le joueur A active son pouvoir (rejoue)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.